Les abeilles Haut-Marnaises


Capture d’un nouvel essaim.

Bonjour !

Au cours de l’après midi et avec une chaleur écrasante, je suis allé au rucher pour vérifier la présence d’éventuels essaims. Cette visite était des plus concluante. En effet, un petit essaim avait élu domicile dans une ruchette piège installée à cet effet.

L’autre point positif, est que cette essaim n’est pas issus d’une des ruches sur place.

Comment le savoir ? En fait, c’est difficile de savoir d’où vient un essaim sans ouvrir la dizaine de ruches présentes sur le site. Dans mon cas, cette ouverture était inutile et pour cause : il ne s’agit pas de la même espèce d’abeille ! Dans le rucher il n’y a que des abeilles noires (Apis meliffera meliffera) Cette abeille est totalement noire. Par contre, toutes celles vues sur la planche d’envol de la ruchette piège arborent de belles couleurs jaunes.

J’ai pas le niveau pour identifier cette sp, mais c’est pas grave. Le principal est qu’il provient de l’extérieur du rucher !

Et voici une petite photo :

Capture d'un nouvel essaim. bee10

Installer une ruchette piège :

Pour essayer de capturer un essaim, voici quelques points à respecter.

Tout d’abord, il est préférable d’utiliser une ruchette ayant déjà accueilli des abeilles. (ruchette qui exhale des odeurs qu’apprécient les abeilles)
Dans cette ruchette, il faut passer un petit coup de lampe à souder. Le but recherché est double : détruire toute source de contamination, et rendre encore plus fortes les odeurs de cette ruchette.

A l’intérieur de cette ruchette, il faut placer quelques vieux cadres de cire noirci, que l’ont peut alterner avec des cires neuve gaufrées. On peut également mettre de l’attire essaim, qui dégage une forte odeur. Ce produit s’applique sur la planche d’envol, la tête des cadres, ou sur les parois intérieures.

Une fois la ruchette prête, la placer dans un endroit qui est ombragé en milieu d’après midi puis… attendre ! Poser cette ruchette au niveau d’un endroit où s’est déjà posé un essaim est un sacré plus.

Bonne soirée !


Ouverture de la ruche n°2

Bonjour !

Et non, je n’ai pas oublié ce blog. C’est que j’étais en plein changement de fournisseur d’accès internet et ma ligne vient tout juste d’ être activée…

La semaine dernière, je suis allé vérifier l’activité de ma ruche n°2 (la ruche des « bleues »). La visite s’est bien passé, et voici ce qu’il en ressort :

- Trois cadres de couvain en bonne état.
- Les 8 cadres étaient construits en quasi totalité J’ai donc ajouté les deux cadres de cire neuve qu’il me manquait.

Place aux photos prises par ma ptite femme.

Ouverture de la ruche n°2 IMG_9217-300x200

IMG_92121-300x200

Bonne journée, et si tout va bien, je reviendrais avec d’autres articles prochainement. Je suis en repos quatre jours, et je dois aller voir deux essaims cachés dans des combles !


Quelques nouvelles de la ruche n°2

Bonjour,

Avec ces quelques éclaircies et les températures supérieures à 17°C, je suis allé rendre une visite à la ruche installée dans le rucher de l’apiculteur qui me forme.

L’objet de la visite : vérification de la ponte.

J’ai donc ouvert cette ruche, et constaté que les cadres du centre étaient soudés entre eux (pas mal de pont de cire). Après avoir désolidarisé ces cadres, j’ai pu commencer ce que j’étais venu faire.

Le verdict :

Sur les huit cadres de la ruche :

- Les deux extrémités ne sont pas bâtis. (J’ai donc laissé tel quel, et je n’ai pas ajouté de cadres)
- Les trois cadres centraux sont dans leur quasi intégralité remplis de couvain operculé.
- Les cadres restant sont remplies de miel, et de pollen.

La visite est donc concluante, et avec un tel couvain, je peux en déduire que la reine est jeune.

 

Comment savoir que la reine est jeune, et pourquoi c’est important ?

La reine est le moteur de la ruche. C’est grâce à elle que l’essaim se développe et comme en pleine saison les abeilles ne vivent pas très longtemps, il est primordial que les naissances soient fréquentes.

Pendant les beaux jours, elle pond jusqu’à 2500 oeufs par jour. Lorsque la reine vieillie, sa ponte diminue et ce phénomène peut entrainer la mort de la colonie (ex : manque d’ouvrières avant le début de l’hiver). Pour éviter cela, on peut forcer la colonie à créer une nouvelle reine en tuant l’ancienne, ou tuer la reine et la remplacer par une achetée dans le commerce.

Pour identifier une veille reine, il faut observer le couvain. S’il est dense et régulier, la reine est excellente. Si le couvain et dispersé la reine doit être changée (on parlera de remérage).

Voici quelques photos pour mieux comprendre.

 

Quelques nouvelles de la ruche n°2 couvain-sain_1

Le couvain est dense. Très peu d'alvéoles vides. Image tirée du site : http://apiculture-populaire.com

couvain-mosaique1

Le couvain est bien moins dense, ponte irrégulière. Un remérage s'impose. Image tirée du site : http://www.apivet.eu/

Mes cadres de couvain rassemblés à la première photo, et c’est tant mieux !

C’est tout pour aujourd’hui.

Bon week-end !


Visite de la première ruchette.

Bonjour,

La semaine dernière, j’ai posté un article concernant le second essaim que j’ai capturé. Hier, profitant du dernier jour de beau temps, je suis allé voir la première ruchette que j’ai installé afin de la transvaser en ruche définitive.

J’ai procédé de la même façon que la semaine dernière, sauf que je n’ai pas partitionné. La raison est simple, les cinq cadres étaient construits.

Pour cette opération, j’ai reçu l’assistance de mon père qui découvrait l’apiculture. Cette ruche est d’ailleurs la sienne, mais c’est moi qui m’en occupe.

Visite de la première ruchette. abe1-300x200

On regardant ce cadre d’un peu plus près, j’ai constaté la présence de couvain fraichement operculé. J’ai entouré la zone sur la photo suivante. Sur les autres cadres, j’ai vu de nombreux œufs, installés régulièrement dans les alvéoles. Je retournerai en fin de semaine surveiller tout çà.

abe2-300x200

 

Les choses évoluent donc tout doucement. Parmi les travailleuses, erraient quelques faux bourdons à la recherche du gite et du couvert. Pourquoi ? Car les mâles volent de ruches en ruches, et sont généralement bien acceptés. Lorsque arrive le mois d’aout voire septembre, ils sont éliminés pour éviter des surconsommations inutiles des réserves alimentaires.

Les cadres mis en place, j’ai installé le nourrisseur avec un peu de sirop pour les booster un peu. Forcément, cinq nouveau cadres à construire, çà demande de l’énergie. A l’issue : fermeture de la ruche.

abe3-300x200

 

Voici le résultat (çà change du carton avec les agglos empilés) :

abe4-300x200

 

L’activité a vite repris, et ce changement de ruche ne les a pas dérangées plus que çà.

la planche d'envol

 

Bonne journée !


Première visite, et changement de ruche.

Bonjour,

Après la capture de l’essaim n°2, j’ai attendu environ 36 heures pour les placer dans leur ruche définitive. La raison est simple, je n’avais plus de ruchette de disponible. J’en ai profité pour faire découvrir tout cela à mon frère, qui passait le week-end à la maison.

La méthode :

Pour passer d’une ruchette à une ruche, la méthode est assez simple. On place des partitions dans la ruche pour réduire la place disponible puis on déplace les cadres dans la ruchette pour les replacer à la même place dans la ruche. A l’issue, la ruche prend la place de la ruchette pour éviter que les abeilles se perdent. En effet, avec leur sens de l’orientation, il est impératif de déplacer la ruchette le moins possible faute de quoi, les butineuses reviennent à l’emplacement initiale.

Voici quelques photos des opérations.

Première visite, et changement de ruche. v1-300x200 v2-300x200 v3-300x200 v4-300x200

Je n’ai pris la photo que de trois cadres. Les deux restantes sont identiques aux premières photos. Une belle symétrie ! Aucune piqure à déplorer, les abeilles étaient vraiment calmes. Des perles !

 

Pour finir, une petite photo d’une partie du rucher. Ma ruche est celle de couleur grise.

v5-300x200

 

A l’issue, retour à la maison. Mon frère a apprécié !

v6-300x200

 

Bonne journée !


Deuxième capture.

Bonjour,

Je ne pensais pas capturé un deuxième essaim si rapidement, mais voilà qui est fait.

L’histoire :
Samedi soir, pendant que je faisais mes courses (jusque là, tout le monde s’en fout), je reçois un appel de mon patron, un peu paniqué, qui me dit qu’un essaim d’abeilles se pose dans notre belle caserne. Après avoir cru à un canular, je prends conscience qu’il ne plaisante pas. En voilà une bonne nouvelle !

Je rentre, et je constate un bel essaim posé à bien 4 mètres de hauteur sur le garage des véhicules de service. Je me change, et c’est parti. Je déloge les p’tites. Le tout, en photos prises par ma femme ! :+:

Deuxième capture. a-300x200  b-300x200 c-300x200 d-300x200 e-300x200

Bonne journée chers lecteurs !


L’aventure commence !

Bonjour,

Afin de me lancer dans le bain, il me manquait une chose indispensable : un essaim. Il y a plusieurs jours, j’avais posté des annonces sur certains sites internet.

Hier soir, je reçoit une appel pour récupérer un essaim. Malgré l’heure et demi de route, je tente le coup et prend la route.
L’appelant est un ancien apiculteur, et en attendant, il parvient à contenir l’essaim dans une grosse boîte en bois ouverte sur le dessus avec une petite planche posé sur le dessus.

En arrivant, je vois le petit essaim qui fait la taille d’un ballon de hand-ball environ. Il est rapidement mis en ruchette cartonné, avec quatre cadres de cire neuve, et un cadre usagé. Ce matin, après avoir passé la nuit cantonnées dans leur boite, je les déplace à leur emplacement définitif et les installe du mieux que je peux. A 8 heures, la petite porte est ouverte. Une tas d’abeilles volent autour de la ruche. (Soleil d’artifice ?)

A 14 heures 30, je retourne prendre de leurs nouvelles. (J’ai du prendre sur moi pour ne pas y aller avant) L’activité devant la ruche est importante. Plusieurs dizaines d’abeilles continuent de voler dans tous les sens, sans la moindre agressivité. J’ai également vu les premières ouvrières qui rentraient chargées de pollen. (deux étaient d’ailleurs totalement jaunes tellement elles étaient couvertes de pollen)

A la fin de la semaine prochaine, je vais ouvrir la ruchette pour voir l’activité. Et consacrerai un nouvel article.

Place au photos de l’installation provisoire.

L'aventure commence ! P250512_14.210003-300x225 P250512_14.210001-300x225

Je sais, c’est moche. Je n’étais pas vraiment prêt au niveau du terrain, et pour libérer les travailleuses, j’ai du m’y prendre au plus vite. De plus, je n’ai pas eu le temps de traiter ma ruchette pour qu’elle soit totalement imperméable.

 

Le terrain est donc à niveau, et j’ai placé une planche de bois pour protéger des éventuelles intempéries.

Si le climat le permet, à la visite de la semaine prochaine, je les transvaserai dans une ruche en bois.

Bonne soirée !


Visite au rucher, pose des hausses.

Bonjour,

Hier, avec un trou dans mon emploi du temps et les températures qui étaient très bonnes, je me suis rendu au rucher de la personne qui me guide dans mon initiation.

Il possède une dizaine de ruches dans un petit rucher couvert. Sur les ruches avec des bonnes population, nous avons posé les hausses. Et à certains endroits, nous avons disposé des ruches pièges.

Les hausses, qu’est-ce que c’est ?! En fait, c’est une partie qu’on ajoute sur le dessus du corps, et dans laquelle les abeilles vont entreposer le miel. Entre la hausse et le corps on place une grille à reine ce qui va empêcher la reine de pondre dans les cadres supérieurs. Dans la hausse on ne trouvera donc que du miel.

Voici donc une image représentant la coupe d’une ruche pour que vous compreniez un peu mieux. (Image tirée du site http://www.mieldronet.com/ )

Visite au rucher, pose des hausses. ruche%20detailBonne journée !


Retard en perspective. La faute à qui ? à lui !

Bonjour,

Aujourd’hui, un article qui n’a rien à voir avec les abeilles. En fait, il y a quelques jours, nous avons fait castré notre chat qui s’est vu sortir de chez le véto avec 3 points de suture. Cette opération s’est très bien passée, sauf qu’après quelques jours, nous avons constaté qu’un point avait disparu et que la cicatrice était infectée.

On retourne donc chez le véto, et le verdict tombe : le matou est en fait allergique aux fils ! Les deux restants sont donc immédiatement retirés mais notre petit Graffiti se voit équipé d’une jolie collerette…

Me voici donc bloqué 15 jours à Neufchateau (88), période pendant laquelle je ne pourrai pas préparer le terrain d’implantation de mon rucher. Je vais devoir m’activer si je veux que la parcelle soit prête pour les essaimages ! Mais bon, tant que le matou va bien, c’est le principal !

Voici quelques photos du matou ! (Graffiti, mâle Maine coon de 10 mois)

Retard en perspective. La faute à qui ? à lui ! dans Divers graf1-300x200

graf2-300x200 dans Divers

Bonne soirée !


La ruche prête !

Bonjour !

Quelques jours de mauvais temps, et deux couches de peinture plus tard, la ruche est prête ! Certaines personnes trouvent que cela fait « La guerre des étoiles » de mon côté, cela ne me dérange pas. J’aime assez le résultat.

 

La ruche prête ! ruche-300x200

L’avantage de ce mauvais temps, c’est qu’il retarde l’essaimage et me laisse donc le temps de tout mettre en oeuvre ! Dans quelques jours, je récupère mes ruchettes en carton et j’irai chercher les essaims. (Et d’ailleurs, je n’oublierai pas mon appareil photo pour cette première capture)

Bon dimanche, et n’oubliez pas de voter.


12

philcharlotte |
fetedumaternage79 |
Made in Me |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | justdance
| La ferme des Clautres
| trainminiaturemodulejunior